Mes 3 premiers mois avec bébé

Celles qui ne parlent pas des dégâts causés par le récent tsunami arrivé dans leur vie sont celles qui tentent de se conforter que « je vais bien, tout va bien » (merci Dany Boon ^^). Car oui on a le droit de dire, que tout ne va pas super, même si on a tout pour être heureuse… et personne n’a le droit de juger. Certains parents vivront cette nouvelle vie à 3 (pour le premier bébé) avec une aisance déconcertante, pendant que d’autres vivront un enfer (il paraît que tout passe, au fait ?!). Et ceci peu importe si le bébé est « facile » ou « demandeur ». Il n’y a aucune formation pour devenir parents, alors qu’on prône le bac +10 pour faire un job qui nous plait moyen.
Qui signerait un CDI sans fiche de poste, sans RTT et encore moins de congés payés ?

Oui car on a beau se préparer tout le long de la grossesse, le plus gros du sujet c’est la surprise livrée à l’accouchement. Ce mini-humain dont on ne connaît rien mais que l’on aime déjà tant. Et pourtant il va vite falloir s’y mettre et répondre à ses besoins, vite fait bien fait. Un mini-humain ça n’attend pas, sinon ça monte tout rouge !

> CF. Les besoins du bébé

Ce que j’ai ressenti :

La rencontre et le séjour à la maternité

C’est une sensation très drôle puisqu’on s’est fait une image de ce bébé (que j’avais même eu l’occasion de voir en 3D à la dernière échographie) qui se retrouve enfin devant nous, dans sa belle boîte en plastique transparent… On le connaît sans savoir qui il est, ni comprendre ce qu’il veut. Mais on apprend. On apprend très vite. On sort de là, complètement gaga avec une seule envie – le faire plonger dans notre vie, pour partager notre quotidien qui devient totalement chamboulé et nébuleux !

Le retour à la maison et les premières questions

On était si pressés de rentrer… qu’on en oublie presque que le raccourcit téléphone 2478 ne sonne chez personne depuis la maison. Oops on est (finalement) seuls ! Mais tellement heureux 🙂 Et pour les questions on verra au jour le jour.
Tout se passait très bien jusqu’au jour où on s’est rendu compte que bébé avait le nez bouché (jusqu’à 3 mois +/- les bébés ne respirent que par le nez) et cela l’empêchait donc de têter… Biiiiip un appel chez mon frère qui nous indique le tuto à suivre. Première pipette de serum phy injectée et bébé soulagé… c’est comme le jour où j’ai reçu une mention à mon Master !

Pour le reste, on a géré, à notre rythme, avec un bébé très zen et très calme. Ca aide, j’avoue ! Manger, dormir, câlins…

Quelques semaines ensuite, tout roule

Les 3 semaines qui suivent la naissance sont appelées « période d’inclusion » – temps pendant lequel le bébé est un foetus-dehors au lieu d’être un foetus-dedans. Même en changeant son milieu – aérien au lieu d’aquatique – lui ne change guère ses habitudes et il s’adapte tellement vite qu’on en oublie facilement d’où il vient… A partir de là, il faut au nouveau-né environ 100 jours pour se régler.

> CF. Le livre « Bébé dis moi qui tu es » conseillé dans ma bibliothèque

Bébé évolue tout doucement, mais sûrement. On profite des premiers bains pour détailler son joli corps, se prendre d’amour pour ses pieds et ses mains, rire de son énorme bidon, regarder ses bourrelets naissants, toucher sa peau si douce, sentir son parfum Corolles en mieux, …
Rien de terrible à déclarer : pas de pleurs inconsolable en soirée, pas de coliques prononcées, un bébé toujours zen et agréable à vivre.

Nous avons pris son premier RDV chez l’ostéopathe pour s’assurer de sa bonne forme et vérifier que rien ne soit bloqué (lié à sa position in-utero ou à l’accouchement).
j’avoue que le RDV a été très bénéfique, cela a permis : de soulager son système digestif, de rectifier son alignement et de le détendre forcément aussi…
Je reviendrais sur les bienfaits de l’ostéopathie puisque j’ai bénéficié d’un suivi durant ma grossesse, et que les bienfaits sur bébé sont indéniables. Il est d’ailleurs conseillé de faire un sui post-accouchement pour le couple mère-enfant à environ 3 semaines.

Ma première fois seule, avec bébé

C’était pour une journée, à quelques semaines de vie seulement. J’étais pleine de paradoxes, confiante avec la peur de mal faire, excitée tout en appréhendant beaucoup. Bref papa devait partir travailler, donc je devais assurer !
Ce ne fut pas LA journée de mes rêves comme je m’y attendais, ou encore comme des copines me présentaient les choses, mais on a appris à être à deux. Je pense clairement avec le recul que je m’étais mis la barre trop haute à vouloir trop en faire.
S’occuper d’un nouveau-né, c’est être 100% dédié à lui, et à rien d’autre ni personne, même pas à soi ! J’ai voulu me brosser les dents, et c’est là que tout a basculé. Non je fais de l’humour bien sûr mais cette première fois, il faut être patiente et surtout bienveillante. Il ne peut rien arriver de mauvais… il faut juste prendre le temps de savourer ce moment à deux. J’ai appris pour les fois suivantes…

1 mois, mais où sont passées mes hormones du bonheur ?

Le premier mois, j’avais le cerveau en compote – impossible de penser à rien, j’étais à 120% concentrée sur bébé avec la complicité de papa et on a savouré. On s’est ré-organisé aussi car tout ce qu’on imaginait avant son arrivée, n’était pas tout à fait optimal. Et c’est chouette de repenser son intérieur pour que tout le monde s’y sente bien. Depuis, on a nos marques, nos rituels. Merci aussi IKEA, tu penses à tout !

Et puis c’est la chute des hormones – la vraie. J’ai senti qu’elles sont parties de mon corps en claquant la porte ! Les bougresses… Mais je ne me suis pas laissée abattre et j’ai continué sur mon rythme, en comptant sur les nuits qui allaient bien finir par se rallonger (elles étaient de 4h – entre 2 et 6h du matin à ce moment là).

2 mois, c’est bon je maîtrise

Je me sens beaucoup plus à l’aise. Notamment avec l’allaitement. J’arrête de me prendre la tête et je nourris bébé quand il le réclame et tant pis si mes journées lui sont dédiées… bientôt je regretterais ces moments privilégiés. Bébé tête toutes les 2h et le principal c’est qu’il se développe bien et c’est le cas, il a doublé de volume sous nos yeux, et pourtant on a du mal à le croire. Heureusement on prend des tonnes de photos…
Bébé pleure finalement peu, n’a pas de colique si ce n’est des soucis de digestion classique pour lesquels il faut qu’on l’aide… Mais rien de sérieux. Les nuits commencent à se rallonger passant de 6 à 8h.

Deux mois c’est aussi l’épreuve des premiers vaccins, que nous avions bien préparé pour que ça se passe dans les meilleures conditions possible. En allaitant, j’ai vraiment pris de bonnes doses de Vitamine C (3 semaines avant l’injection, et 10 jours ensuite) pour l’aider à mieux digérer les vaccins et aider à lutter contre le stress oxydatif. Tous les bébés réagissent différemment. Je ne dis pas que la vitamine C est essentielle mais en tout cas, elle ne peut que faire du bien donc j’ai fait le maximum pour que tout se passe au mieux.
En ayant pris RDV le matin, nous y sommes allés en porte-bébé et avons beaucoup discuté du RDV et de ce qui allait se passer 2-3 jours, en répétant plusieurs fois pour préparer bébé. De retour à la maison, elle a mangé comme jamais (et je ne comprenais pas tellement cette fringale soudaine…) quand j’ai compris ensuite que c’était pour préparer une longue sieste de 6h. Pas de fièvre, pas grognon et une bonne nuit ensuite.
Pour ce qui est de mettre des patchs anesthésiants, je n’ai pas pris l’option puisque cela supprime (peut-être) l’effet de la piqure sans rien faire contre la vraie douleur de l’injection en elle-même, alors pourquoi soumetrte bébé à d’autres produits chimiques ?
Mais chacun fait ce qu’il veut, ce n’est que ma vision. Nous referrons pareil pour les vaccins suivants.

Au sujet de l’allaitement justement

Qui croit aux pics de croissance de bébé ?
Je n’y connaissais rien avant de le vivre… De nombreuses mamans n’y croient pas, voir même des professionnels. Le pic se présente peut-être – là encore pour ce sujet – différemment selon les bébés et je les ai bien senti passer à chaque fois. LES oui car il y en a plusieurs, à chaque multiple de 3 en réalité. Ce n’est pas une sciences exactes et c’est plus ou moins pile à la bonne date, mais généralement ça ne trompe pas autour des 3 semaines, puis 6 et 9 et enfin 3 et 6 mois de bébé. Durant ces périodes, qui peuvent durer entre 24 et 72h, bébé est très demandeur : il tête généralement toutes les heures et ne veut qu’être dans les bras. C’est là que tu sors ton écharpe de portage du placard 😉
La mission commando peut alors commencer (jour et nuit biensûr !). Mais c’est bon signe, bébé se développe et a besoin de confort. Le plus dur à été le pic des 6 et 9 semaines de mémoire.

> CF. Mon allaitement

La seconde fois seule, jour & nuit

Bébé avait 2 mois et je devais assurer sur 5 jours – jours & nuits – sans aide. Le plus problématique à ce moment là étant l’endormissement le soir. Les nuits venaient de passer à 6h et finalement avec un bon rituel du coucher, tout s’est plutôt bien passé. En tout cas je n’en garde pas un souvenir douloureux. Les bébés sont souvent plus calmes lorsqu’il « manque » une personne (importante). Ils compensent ensuite… ahah !
Et puis les choses que je redoutais de faire seule, et que je laissais volontiers à papa, bizarrement je les ai faite facilement, sans stress. Et depuis tout roule mieux (je parle toujours de cette fameuse pipette de serum phy à injecter pour déboucher le nez de notre bébé d’hiver).

De l’amour ! Beaucoup…

J’ai la chance et le bonheur d’avoir le papa très présent, ce qui rend les journées encore plus belles 🙂

C’est fou de ressentir autant de sentiments pour ce petit bout d’humain. Mais ça envahi progressivement jusqu’à déborder à un moment ? Non ce ne sera jamais trop.
Plus je passe de temps avec mon bébé, plus j’apprend à la découvrir et à la comprendre et plus je fond d’amour. Tout est émerveillement, et avec le papa on pourrait en parler des heures. Bon OK il faudrait que notre vie retrouve un cours plus « adulte » mais ça nous fait tellement de bien. On savoure tous ces moments, et la nostalgie me gagne parfois.
La nostalgie de la grossesse et des premières semaines… Je suis une grande sentimentale, ça doit venir de là. En tout cas, j’ai fait le choix de prolonger le congé maternité et c’est sans regret car je me voyais pas du tout, confier mon bébé à une tierce personne, là maintenant alors qu’on commence à peine à s’éclater ensemble !

3 mois OK j’avoue, je suis fatiguée !

Le rythme se met en place, l’allaitement aussi, on connaît mieux bébé, on stresse moins au moindre pleure, on commence à jouer avec, bébé nous sourit, la belle vie !
Seulement la fatigue était là cachée derrière l’excitation de tous ces changements, les progrès de bébé, … mais elle revient comme un effet boomerang (en pleine tête).

Bébé l’a compris puisque rapidement les nuits sont passées à 10h dans sa 10ème semaine. Chanceux, nous ? Oh oui ! Merci bébé 😉 Et on l’a savouré notre cadeau de Noël arrivé un peu en avance (le 23 décembre). Et comme un cadeau peut en cacher un autre, le 23 décembre, elle s’est endormie seule dans son berceau pour 10h. Merci l’effet du rituel du coucher et les longues heures à expliquer et préparer le terrain berceau. Bonne nuit les petits…

Mais voilà, quand la fatigue s’accumule, à un moment donné, on accuse le coup et c’est normal ! Donc je tente de me ménager un max… tout en continuant à profiter à fond. Et il me tarde une chose : le Printemps… que les microbes hivernaux soient partis, que bébé soit plus fort, et que l’on puisse commencer les sorties pour aller rencontrer les bébés des copines, parisiennes, et plus lointaines 😉 Mais il va falloir attendre… et cette cet objectif qui me fait tenir alors que la neige est à nouveau au programme de la météo.

Ce que j’ai appris :

  • Un aspirateur ne sert pas seulement à faire le ménage, il sert surtout à calmer, voir endormir bébé – vas-y essaies ! Le hublot de la machine à laver aussi il parait
  • Il faut investir dans une swiss ball, ça évite de faire plus de 20 000 pas à la maison dans la même journée, avec le risque de faire bugger l’appli « Santé » de l’iPhone
  • Il faut chanter pour bébé… même moi qui suis nulle, je me suis surprise à chantonner « Petit Papa Noël » sans finalement connaître toutes les paroles… jusqu’à me rendre compte (oufff) que seuls des « lalali dadou » suffisaient pour l’endormir
  • Un bébé entre 2 et 3 mois, c’est l’équivalent d’environ 4 bouteilles d’eau (de 1,5L) à porter 16h sur 24 (+/- selon la longueur des nuits)
  • On ne m’aura jamais autant vomi dessus (ou régurgité – un nouveau mot dans mon vocabulaire) – à raison de 3 minimum par jour
  • On a des conversations hautement philosophiques avec papa : aujourd’hui combien de caca ? Ah oui 3 déjà et tous de couleur curry ? Super, aussi 4 couches bien lourdes (de pipi). Et la vitamine D, t’as donné les gouttes ?
  • Je n’ai jamais été aussi contradictoire : « vas-y dort bébé… please !! » vs « ohlala 5h de sieste, mais c’est trop, réveilles toi joli bébé » #WTF ?!
  • Bébé comprend TOUT, il suffit de lui expliquer en communicant avec
  • Bébé est un bon testeur de « confiance en soi » – j’ai donc bien appris sur moi même et développé cette compétence absente de mon CV jusque-là
  • Pour vérifier si bébé pleure vraiment pour un mal ou chouine, on tente de faire diversion avec une petite maracas (ou une petite boite de pellicule rempli de riz par exemple)
  • La table à langer, notre meilleure alliée !
  • Le meilleur éveil pour bébé : le câliner, le regarder dans les yeux et le porter
  • Je maitrise le portage en écharpe en mode « Mama Koala » où comment porter son bébé 5-6h par jour pour ses siestes
  • Bébé grandit bien trop vite – je l’ai déjà dit ?

Alors autant en rire :

  • Ma pilosité (aux aisselles) est revenue au bout de 3 mois
  • L’allaitement ça donne soif et faim en non-stop, appelez moi « hypo-glouton »
  • Mes cheveux ne graissent plus, tant mieux, j’ai plus le temps de les laver
  • D’ailleurs j’aurais du me couper les cheveux au carré !
  • Une douche tous les 3 jours c’est le grand luxe, non ?
  • J’aurais du acheter un deuxième pyjama si j’avais su
  • Une mémoire ? J’avais oublié que j’en avais une !
  • Un ventre vidé, la peau détendue, un vilain bourrelet, … pour ne pas voir, je passe en crabe devant le miroir du dressing

NEXT : à suivre les prochaines étapes de bébé entre 3 à 6 mois

Et vous, comment avez-vous vécu vos 3 premiers mois avec bébé ?

Une réflexion sur “Mes 3 premiers mois avec bébé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s