Le retour à la maison

J’ai déjà abordé le sujet du retour à la maison dans mon article sur la préparation classique à la naissance puisqu’il fait l’objet d’un cours entier dispensé par une sage-femme.

> CF. Préparation ‘classique’ à la naissance

Avec ma petite expérience, voici quelques notes bonnes à lire durant votre séjour en maternité, pour mieux appréhender la suite… Car autant la grossesse est (trop) suivie, et le séjour en maternité limite infantilisant… autant une fois de retour à la maison, on peut vite se sentir perdu. On était très préparé de notre côté, donc tout s’est déroulé très naturellement mais on a rapidement eu quelques questions, un peu chaque jour, et on était content d’être entourés d’amis et de notre famille pour nous aider et nous conseiller.

Voici alors quelques notes et conseils dans le désordre :

– Une fois de retour, faire-faire la visite de la maison/appartement à bébé (votre maison sera la même mais un peu différente, car tout ce que vous aurez acheté pour préparer l’arrivée de bébé va tout d’un coup prendre toute sa dimension et se déployer sous vos yeux). Et puis c’est un bon moyen de prendre conscience que sa maison va prendre une autre dimension avec un bébé. Comme un nouvel emménagement.

Bébé va beaucoup dormir sur cette première journée de retour – entre nous, nous avons nommé ce jour « la renaissance » car cela m’a vraiment fait penser au premier jour de vie de bébé à la maternité. Aussi, le séjour étant très intense pour tout le monde, le jour du retour est comme la décompression de tout ce qu’il s’est passé les jours précédents. Profitez-en alors pour DORMIR aussi !

– Faire dormir bébé dans la chambre des parents, sur recommandation de l’OMS jusqu’à ses 6 mois au moins (mais à vous de choisir) sans parler de “cododo” c’est-à-dire de faire dormir bébé dans le même lit que ses parents (pour le risque certain d’étouffement !). Et surtout se plier au rythme du bébé, en oubliant ce qu’est le jour et la nuit, du moins dans les premières semaines – rythme qui est pour les adultes. Se souvenir que les bébés eux ont passé 9 mois à vivre dans un rythme inverse car bercé par nos mouvements (de mum-to-be sur-active) le jour, ils dormaient, et enfin au calme la nuit, ils pouvaient jouer et s’étirer à loisir. Alors pourquoi devraient-ils tout inverser si rapidement, pour notre seul et plus grand plaisir, nous adulte ?

– Communiquer un maximum avec bébé et verbaliser ce que nous pensons, vivons, voyons, allons faire avec lui, … tous nos faits et gestes lui importe et surtout lorsque l’un des parents est amené à s’absenter de la maison.
Les premiers soirs, notre bébé ne voulait pas trop s’endormir dans son berceau… j’ai alors passé beaucoup de temps à lui expliquer que nous avions quitté la maternité où le rythme et la vie sur place était intense, pour être maintenant avec papa-maman tranquille à la maison… et c’est comme apaisée que notre bébé s’est laissé aller dans les bras de Morphée. J’y croyais pas mais de l’avoir vécu et répété à plusieurs reprises, l’effet est bluffant. Un bébé ressent beaucoup de choses, et durant ce 4ème trimestre il a surtout besoin d’être sécurisé et rassuré, réconforté et de se sentir aimé par ses parents.

– Poursuivre sa mise en route de l’allaitement (si c’est votre choix, bien entendu), et se faire confiance en suivant le rythme de bébé, tout en le stimulant un peu si besoin. Le mieux étant de fixer des heures de repas toutes les 4h max, au moins durant les 2 premiers mois (surtout si bébé avait un petit poids de naissance) et espacer un peu plus les plages horaires des nuits ensuite. Mais cela reste de la théorie…

> CF. Mon expérience de l’allaitement

– Beaucoup discuter en amont avec le papa de l’organisation une fois de retour à la maison – nous avons mis 3 jours pour repenser notre organisation, arranger la maison pour faciliter la vie avec bébé. Car une fois dans le concret c’est toujours un peu différent que lorsqu’on essayait de se projeter durant ma grossesse.

– Organiser son suivi post-accouchement à la maison, via la visite d’une sage-femme en libéral (j’ai eu la chance que ma maternité avait mis en place le système du PRADO en partenariat avec la Sécurité Sociale) et faire le point rapidement sur l’administratif pour ne pas être en retard sur les différentes déclaration et autres…

> CF. Ma liste des tâches administratives durant la maternité

– S’accorder de manger des plats préparés (Picard ton ami durant la grossesse, restera !), des livraisons à domicile, des take-away, … pour passer le plus de temps avec bébé, et le moins à l’intendance (en cuisine). Les premières semaines j’ai mangé tout ce qui m’avait manqué, et j’ai très vite aménager mon temps pour re-cuisiner des bons plats et privilégier une alimentation saine qui me permettrait de rapidement reprendre des forces !

– Organiser les visites des proches en fonction de ses temps de repos, ne pas surcharger son emploi du temps, au risque de le regretter très vite. Déjà à la maternité nous avons eu 2 visites et c’était un max pour moi… et alors à la maison, une par semaine et pas longtemps, car égoïstement je ne pensais qu’à la sieste que j’étais en train de manquer (surtout quand bébé en profitait pour dormir pile à ce moment!)

– Ne pas hésiter à demander de l’aide à son entourage si vous en avez la possibilité. Nous savions dès le début que nos familles respectives étaient loin pour nous aider et que nous devions compter sur nous-même… mais de l’aide parfois pour s’accorder quelques instants de répi n’aurait pas été de refus. PS : on a bien noté toutes les propositions de baby-sitting de nos amis qui n’ont vu bébé qu’endormi !

– Se préparer à faire de possibles cauchemars – aussi bien du côté du père que de la mère voir les deux en même. Chez nous, c’est moi qui m’y suis collé avec chaque nuit le même cauchemar – celui que je m’endormais en allaitant et que bébé se retrouvait étouffé sous la couette… je me mettais alors (éveillée) à le chercher sous la couette, en ‘tripotant’ papa pour trouver ce qui ressemblerait à la tête du bébé… mais rien, je ne trouvais rien et finissais par réveiller le papa en disant « il est où le bébé, il est où le bébé ?? » catastrophée… OK tout va bien, bébé était toujours dans son berceau ! Après recherche, ce phénomène touche 75% des (jeunes) parents donc pas de panique si ça vous arrive aussi, ça passera comme c’est venu – ça a mis une dizaine de jours pour moi, sans rien faire, et c’est parti progressivement.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s