L’allaitement maternel

Question mode d’alimentation du nouveau-né, je ne parlerai que de l’allaitement puisque cela reflète mon expérience. Et même si j’ai opté pour un allaitement mixte (et j’expliquerai ce point), je ne pense pas maîtriser l’alimentation avec des biberons donc je ne saurais pas aborder les questions autour du nombre et quantité de biberons, et encore moins des marques de lait infantile.

Allaiter, ça se prépare ?

Oui ! D’autant que la France est un des pays européens où on allaite le moins. Durant la grossesse, il est important de faire le point sur l’allaitement de manière générale pour être armée au mieux dans cette expérience et de s’équiper de l’essentiel pour faire face à toutes les éventualités. Une fois bébé là, il faudra être patiente, car même si allaiter est naturel, il n’en reste pas moins un mode d’alimentation complexe et challenging. Des jours, voir des semaines d’adaptation sont nécessaires entre le bébé et la maman. J’ai mis bien 8 semaines avant d’être sereine face à MON allaitement.

C’est aussi important que le papa soit embarqué dans l’aventure et « pour » car on a besoin de soutien et d’encouragement. Mais aussi d’échanger, souvent, beaucoup !

Ce que j’ai appris d’une conseillère en lactation

A la maternité, le cours de préparation à la naissance dédié sur l’allaitement était dispensé par une conseillère en lactation, donc idéal pour obtenir des réponses claires et concrètes à nos questions.

Voici ce que j’avais noté, en vrac :

Si vous faites le choix d’allaiter votre bébé, sachez que le premier lait qui sortira sera du colostrum (qui tâche de jaune fluo tout sur son passage !), puis la montée de lait s’opérera à J+3-4 après un accouchement par voie basse, ou 5-6 après une césarienne.
On nous a indiqué que 90% des nouveaux-nés, si l’allaitement est choisi, sera supplémenté avec du lait infantile et cela ne remettra pas en cause l’allaitement. J’en ai fait l’expérience et je valide puisque notre bébé passe facilement du sein au biberon en utilisant aussi une tétine.
Pour expliquer la raison de mon allaitement mixte, il se trouve que notre bébé est né avec un poids inférieur à ce qui avait été prédit à l’échographie T3 (ce qui est très souvent le cas !) et a perdu pas mal de poids dès le premier jour. En partie parce que son transit s’est tout de suite mis en place, et a perdu beaucoup de méconium (nom donné aux premières selles du nouveau-né) et aussi car il y a suspicion d’erreur à la pesée en salle de soins post-naissance. Toujours est-il que suite à cette perte (inexpliquée), les puéricultrices nous ont obligé à supplémenter notre bébé avec des biberons de lait infantile et ceci dès ses premières heures de vie, en plus de mon allaitement.
Puis nous avons du garder ce mode d’alimentation sur le premier mois afin de s’assurer que sa courbe de poids était bien positive. Nous avons donc pris le rythme avec ces biberons et le papa était ravi d’avoir aussi ses moments avec bébé… Cela me permettait également de souffler un peu… et nous avons alors décidé de garder 2 biberons par jour.
Et je confirme que ça aide puisqu’après un biberon elle fait une longue sieste, ce qui est impossible avec l’allaitement « à la demande » et prolonge aussi la nuit de quelques heures non négligeables. Pourquoi ? Parce que le lait maternel se digère beaucoup plus facilement et que donc la sensation de faim revient bien plus vite avec l’allaitement – environ toutes les 2-3h… mais pour nous c’est plus souvent 2h et quand on pense qu’une tétée dure environ 20 minutes et autant pour faire-faire les rots… il reste plus vraiment de temps libre pour faire autre chose…

A savoir qu’ un bébé qui vient de naître n’a pas vraiment faim durant 24h, surtout s’il est de poids ‘normal’. Il va peut-être chercher à téter, mais plus pour satisfaire son besoin de succion que pour satisfaire sa faim.

Durant la grossesse, il est préférable de préparer ses seins avec de l’huile d’amande douce par exemple pour les assouplir car ils vont vite être ultra-sollicités. Et de tonifier la peau de sa poitrine, en terminant sa douche avec un jet d’eau froide.

> CF. Ma routine beauté grossesse

L’allaitement dépend beaucoup des émotions et du couple mère/enfant. Il ne faut pas y mettre trop de règles ni penser compter la quantité de lait absorbée, … se laisser guider par le bébé et se fier à son intuition sera le meilleur.
Ce qui est le plus important au début, c’est que le bébé soit correctement mis au sein, et qu’il tête efficacement pour éviter tout problème à la mère (douleurs aux seins, …).
La montée de lait ne doit pas vous hanter ! On en fait tout un sketch et pour mon expérience personnelle, tout s’est passé le plus naturellement possible.
Une tétée efficace durera en moyenne 10-20 minutes avec un lait qui va se modifier en cours de route : en passant de l’eau, au sucre pour enfin enfin arriver au lait gras.
Un rythme de tétée toutes les 3h est bien, mais encore une fois tout dépendra du rythme de votre bébé, puisque c’est la règle de l’allaitement « à la demande » qui règne ces derniers temps. Et je pense qu’il est bien difficile de faire autrement, car je ne vois pas comment imposer à son bébé un rythme de repas, quand pendant 9 mois il vivait en open bar nuit & jour. Au bout de 3 semaines de vie, il est fort possible que votre bébé fasse des nuits de 6h.

En allaitant, veillez à ne pas bloquer le nez de bébé, car c’est par là qu’il respire vu que sa bouche est très occupée et qu’il ne faut pas déranger…
La position idéale sera celle dans laquelle vous vous sentirez confortable et que bébé se nourrira de manière optimale. Cependant il faut veillez toujours à ce que son oreille-épaule-bassin soit vertical et que son ventre et le votre soit collé pour optimiser l’allaitement et éviter les dommages sur vos seins (notamment !). Pour vous aider, vous pouvez utiliser un coussin d’allaitement ou des cousins à ajuster en fonction de vos besoins. Personnellement, j’ai investi dans un super coussin de grossesse et allaitement dont je ne me suis pas servi ni pour l’une ou l’autre des raisons. Bébé lui par contre, s’est beaucoup reposé dedans !

Pour ce qui concerne les tétées de nuit, nulle crainte d’avoir du mal à se rendormir ensuite, puisque le corps humain produit une hormone naturelle – l’ocytocine – qui facilite le rendormissement et donne soif. Ça tombe bien, il faut beaucoup boire (pour éliminer comme dans la pub Contrex) sauf qu’il vaut mieux boire de l’Evian ou de la Mont-Roucous 😉

Si vous pensez arrêter d’allaiter, au bout d’un mois par exemple, il faudra retirer une tétée tous les 3-4j pour y aller en douceur (pour vous, et votre bébé). Et surtout n’hésitez pas à vous faire conseiller par des professionnels.

> CF. SOS Allaitement : N° 0800 400 412 ou la Leche League

Les accessoires et remèdes pour optimiser l’allaitement

Durant l’allaitement, il n’y a pas de restrictions alimentaires, mais il faudra boire beaucoup d’eau et manger des produits laitiers (et plutôt éviter les produits à base de lait de vache). Un conseil supplémentaire pour optimiser votre lactation est de boire des tisanes de fenouil, au minimum 2 fois par jour et de manger des amandes pour donner un goût très doux et agréable au lait. Car vous savez que le lait change de goût en fonction de ce que vous mangerez…

Si vous devez supplémenter votre allaitement, pour X raison, je recommande les biberons de la marque AVENT Natural car ce sont eux qui se rapprochent au plus près de la physiologie des seins maternels. Même si MAM semble avoir acquis un monopole sur la place du bib’ ! Je n’ai pas été conquise…

Pour lutter contre la fatigue, il faut veiller à bien s’alimenter, de bons repas équilibrés (pas faciles à préparer avec le peu de temps disponible, certes) et d’autant plus important lorsque l’allaitement fait perdre du poids, comme ça a été mon cas. On en parle peu… mais c’est à savoir puisque j’ai été moi-même surprise, pour ne pas dire choquée de perdre autant de poids dès ma sortie de maternité.
A titre d’exemple – et pas pour me vanter – mais surtout pour soutenir celles qui se retrouveraient comme moi « à côté de leur corps » : j’ai pris 8 kgs enceinte, et j’ai perdu 11 à la sortie de la maternité, soit à J+5. Puis j’ai continué de perdre encore avant d’arrêter de me peser. J’ai donc pris beaucoup de vitamines et bien mangé pour garder des forces… en plus d’essayer de me reposer dès que bébé dormait… (au lieu de bloguer !!)

2018-11-26-13.40.25

Les accessoires à prévoir :
– Un coussin d’allaitement : je recommande la marque Les BABILLEUSES dont je parle ici
– Un soutien-gorge adapté
– Un lange (et un bavoir pour bébé)
– Des coussinets d’allaitement lavable ou pas (ou simplement des cotons ovales)
– Des coquillages d’allaitement : idéal pour prévenir les crevasses et soulager des seins un peu sur-sollicités certains jours. J’ai acheté les miens chez BÉBÉ NACRE et j’en suis très heureuse, ça m’a sauvé certains jours… (il en existe en argent, nacre, …)
– Une crème à la lanoline
– Un tire-lait mais je dirais que ce n’est pas essentiel, et surtout à utiliser avec précaution car c’est plutôt agressif pour les seins
– Une solution pour soulager des seins engorgés ou douloureux : le plus économique étant de remplir une couche d’eau et de la mettre au congélateur pour l’appliquer ensuite sur la poitrine. Mais si vous préférez le chaud pour soulager, optez plutôt pour une douche chaude ou un gant de toilette passé sous l’eau chaude (60° à la bouilloire)
– De l’huile (amande douce, jojoba, coco, …) pour hydrater la peau de la poitrine
– De la tisane de Fenouil ou le mélange d’allaitement Weleda à boire très régulièrement
– De la levure de bière pour favoriser la lactation (je n’ai pas fait, mais entendu parler)
– Une bonne copine/soeur/cousine passée par là, ou en cours en même temps que vous

Côté vestimentaire, ne pas sur-investir en vêtement spécifique pour l’allaitement (tout comme je donnerai le même conseil pour la grossesse). Préférez trier vos vêtements ‘classiques’ pour allaiter et ajouter un grand lange par dessus si vous devez allaiter en public. J’ai personnellement acheté très peu pour les 2 occasions, mais j’avoue que j’ai eu la chance de traverser l’été (indépendamment de la canicule) et de pouvoir utiliser des robes que j’avais déjà ou tee-shirt avec un legging de grossesse que j’avais acheté chez H&M à 10€. Côté allaitement, j’ai acheté des robes, chemises, … que je pourrais parfaitement remettre ensuite. Je trouvais inutile d’investir dans des choses que je mettrais simplement quelques mois.

Les avantages (que j’y vois) de l’allaitement vs le biberon :

– C’est naturel !
– Economique aussi 🙂
– Facile en mobilité
– On peut réagir rapidement face à un bébé qui demande à manger, surtout la nuit
– On nourrit « à la demande » donc en suivant le rythme physiologique du bébé
– La mère transfère ses anticorps et immunise le bébé plus facilement (rassurant notamment pour les bébés d’hiver)
– La mère peut également transmettre des vitamines et leurs apports via la tétée, come de la vitamine C qu’elle aurait pris en anticipation des vaccins ( 2, 4 et 5 mois notamment)
– Le lait maternel se digère mieux que le lait infantile, donc moins de rots à faire, et coliques du nourrisson moins douloureuses
– Permet de réconforter, et apporter sécurité à son bébé (CF. Les besoins du bébé)
– En hiver sur les épisodes de new bouché, le fait de pouvoir mettre bébé au sein permet de vérifier rapidement qu’il respire correctement, rapidement (en tout cas moi ça me rassurait)
– Permet d’aider bébé à s’endormir, même s’il ne fait pas en prendre l’habitude grâce à l’endorphine contenue dans le lait maternel
– C’est une belle expérience intime à vivre avec son bébé
– Aide à lutter contre le baby blues
– Permet la rétractation de l’utérus plus rapidement
– Permet aussi de perdre ses kilos de grossesse plus rapidement avec l’allaitement
– Bébé sera « moins difficile » lors de la diversification, car le lait maternel change de goût en fonction des repas de maman, donc il est déjà habitué à des goûts
– Permet de se rendormir plus vite, merci les hormones !
– Permet aussi de pouvoir faire autre chose pendant la durée de la tétée, comme feuilleter un magazine

En résumé :

J’espère vous avoir un peu éclairé… sachant qu’il est difficile de conseiller sur ce sujet aussi vaste. Chaque jour est différent embarquant avec lui ses questions, ses doutes, ses baisses de moral, ses joies aussi… c’est une expérience qui demande de se faire confiance pour créer le meilleur couple mère/enfant qu’il soit ! Enfin, entourez-vous… très important. Et jamais je ne serais en train d’atteindre mes presque 2 mois d’allaitement sans le soutien d’amies dans le même cas ! MERCI les filles 😉


EDIT (1) – 2 mois – Plus à l’aise

C’est vraiment à partir de 2 mois d’allaitement que je me suis sentie plus à l’aise et moins de questions en tête. Je me suis laissée aller à faire confiance à bébé et à répondre à ses besoins alimentaires, quoi que l’on puisse lire sur le rythme des têtées, la durée et plus encore… Mon bébé tête toutes les 2 h en journées et fait des nuits de 8h. Je profite de cette super relation que nous sommes en train de partager.


EDIT (2) – 3 mois – Soucis de production lactée

Le rythme des repas a bien diminué passé 3 mois, arrivant à 6-7 par jour. Par contre la quantité bue par bébé à chaque têtée devient plus importante, je le ressens. Quand au départ, elle ne prenait qu’un sein, maintenant ce sont les 2 à chaque têtée et goulument.
Puis vers 3,5mois elle s’est mise à vite s’énerver au sein et j’en déduisais que je ne devais pas produire assez de lait pour ses besoins. Je me suis alors mise à compléter quelques-unes des têtées par des biberons de 60, 90, voir 120ml pour la satisfaire.

Les têtées ne devenaient plus vraiment un plaisir… Cela me rendait triste et que je n’étais pas décidé à arrêter. J’ai décidé de prendre des infos auprès de professionnels… et c’est là que je me suis sentie bien seule ! Ni SOS allaitement, ni la Leche League ne m’a apporté de réponse. Le premier s’est « moqué » de moi, en ne comprenant comment je pouvais donner un bib de lait infantile à mon bébé ? Euh… simplement pour ne pas la laisser mourrir de faim Monsieur ! Et le second en arrivant à joindre personne, malgré plusieurs jours d’essai. Bref… mauvaise expérience, je me suis donc accrochée et débrouillée seule avec mon instinct.
J’ai tenu bon, et aujourd’hui à 4 mois j’allaite toujours, mais en vrai mixte cette fois en assurant 2 repas sur 5 au lait maternel. On est donc en période de sevrage, que je fais durer le plus longtemps possible, car j’aime nos RDVs, surtout celui du matin. Quel bonheur de se réveiller avec le sourire de mon bébé et la satisfaction de lui donner son premier repas de la journée, dans la bonne humeur 🙂

Pour booster ma lactation, j’ai sorti un tire-lait manuel, et je me lève la nuit pour tirer mon lait et stimuler mes seins, je prends de l’homéopathie (Ricinus communis 5CH + Alfalfa 6DH – 5 granules de chaque 3 fois par jour) et je bois encore plus de tisane de fenouil. J’ai aussi ressorti mes coquillages d’allaitement, car très bon pour la stimulation et tout ça marche bien (pour moi). L’aventure continue…

Info : pour un conseil en lactation, on m’a recommandé cette personne (que je n’ai pas testée) : @mamanquiallaite (cherchez-la sur Instagram).

IMG-6290


EDIT (3) – 4,5 mois – Un chouette rythme pour un sevrage en douceur…

Autant il était évident pour moi d’allaiter mon bébé, autant je n’avais pas anticiper qu’il serait compliqué d’arrêter ! Pourquoi arrêter alors, me demanderez-vous ?
Pour la simple raison que je ne subvenais plus suffisament au besoin de notre bébé – malgré tout ce que l’on peut entendre inverse à ce que je vais dire maintenant : je manquais de lait. Passé 3 mois, il y a une nouvelle montée de lait et mon bébé faisant ses nuits de +10h depuis sa 10ème semaine de vie (ne me détestez pas ! Je ne suis une grosse dormeuse, elle a simplement copié sur maman ^^), je pense que j’ai loupé le coche avec une nette baisse de la stimulation à ce moment précis et clef pour la suite. Enfin je pense car je ne saurais jamais, et comme dit plus haut, j’avais arrêté de me prendre la tête au sujet de l’allaitement en me laissant portée… Et j’ai bien fait. Après avoir agit pour conserver une lactation suffisante pour assurer au moins la tétée du maitn (ce moment tellement magique !) et une de plus dans les journée, plus quelques snacks éventuels qui peuvent soulager lors de sorties par exemple ou rassurer le soir aussi…
J’assure donc 2 repas sur les 5 quotidiens de babygirl et j’en suis très heureuse, ceci depuis 1 mois environ. Tout continue de bien fonctionner, mais j’ai sûrement de la chance. Je ne prends même plus de fenouil… bouh pas bien, mais je porte à longue de journée en écharpe de portage et ça a clairement un impact sur la lactation. Donc je câline bébé pendant ses siestes et fabrique du lait en même temps ahaha – maman multi-activités. Je me dis que tant que ça fonctionne ainsi, je continue… tout en me préparatn un matin à ne plus avoir de lait… ou que bébé refuse le sein, c’est aussi une option.
Parce que prendre cette décision aujourd’hui – d’arrêter l’allaitement – me fend trop le coeur donc je continue de donner ce que je peux et de profiter de ces doux moments avec mon bébé. A suivre…


EDIT (4) – 6 mois – Toujours pas sevrée… j’aime trop notre rituel du matin

Je pense que cela tient qu’à moi… mais bébé apprécie aussi sinon elle l’aurait fait comprendre. Et puis je me dis que tant que ça marche – la lactation je parle – je continue. En effet en allaitant seulement le matin, et une fois en début de soirée, je ne pensais pas que cela durerait des mois… Mais pour le moment oui, et cela fait quasiment 2 mois.
Et puise ce petit moment où elle se réveille et je la prends dans notre lit pour la têtée du matin, n’a pas de prix. Ca nous permet un réveil en douceur… tout en continuant à lui faire passer quelques petits anti-corps pour ce printemps encore un peu frais sur Paris.
En début de soirée, je pourrais m’en passer, mais je me dis que ça permet quand même de faire durer la lactation, je sais pas… en tout cas baby n’en aurait clairement pas besoin, puisque nous sommes à 4 repas depuis ses 5 mois mais ça l’aide bien souvent à se calmer un peu avant la soirée, car les siestes sont très courtes et aussi, elle tête vraiment, donc limite je me dis qu’elle a besoin de ce petit ‘snack’ – notre apéro à nous 😉
Côté poitrine, j’ai vraiment perdu en volume entre 5 et 6 mois et j’hydrate plus que jamais avec l’huile de Calophylle de Florame et je recommence les jets d’eau froide en fin de douche aussi pour la tonicité de la peau.

On m’a conseillé de faire le plein de vitamines B (surtout les 1, 6, 9 et 12) en plus du magnésium et du fer mais que je prends déjà. J’a donc été acheté le B-complex de Solgar et je vais faire une cure sur 1 mois pour commencer.
NB : mon retour de couches à eu lieu à 6 mois + 10 jours… sans douleur particulière – puisque j’allaite certes, mais juste « un peu » et donc pas en exclusif.


EDIT (4) – 7,5 mois – dernier round !

Je viens mettre à jour mon article en concluant cette belle expérience d’allaitement qui aura duré 7,5 mois… jusqu’au premières dents de babygirl.
Un mélange de oui et de non j’ai pas envie et puis je voyais bien qu’elle était prête à passer à autre chose, et au fond de moi, une petite envie se dessinait de « reprendre possession de mon corps, pour moi ». Tout s’est fait en douceur, en accord avec nous.
A ce moment là, j’allaitais seulement en journée, matin et soir, et puis nous avons eu des petits réveils nocturnes dus aux premières poussées dentaires que j’ai alors pu soulager grâce à l’allaitement. Content d’avoir pu lui apporter ce confort… et pour les dents suivantes, on redoublera de câlins (et d’homéopathie au besoin).
Pour conclure, j’avais en tête d’allaiter 6 mois (sans savoir ce que c’était !), à 2 mois je me disais, stop j’en peux plus, et finalement à 7 mois et quelques j’avais pas vraiment envie d’en finir. Il faut se laisser porter parfois, …

Bonne continuation d’allaitement à celles qui sont en cours, et bon démarrage à celles qui s’apprêtent à partager cette expérience avec leur bébé.
Je suis disponible pour répondre à toutes les questions possibles sur le sujet – ici ou par email parentsdailleurs(@)gmail(.)com

Et vous, un retour d’expérience à faire ? D’autres conseils à partager ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s