Préparation à la grossesse

Une grossesse est une étape importante dans la vie d’une femme, qui se prépare et à deux c’est toujours mieux… dans la mesure du possible.

Il ne faut pas voir cette étape comme un « projet » que l’on doit gérer comme on en a peut-être l’habitude au bureau mais bien comme une étape de vie, une de plus à franchir avec celui que l’on aime… comme un prolongement du « NOUS ». L’occasion de se projeter à deux dans cette nouvelle aventure et de réaliser quelques résolutions mises de côté depuis bien trop longtemps…

Par exemple, monsieur fume ? Hum ne serait-ce pas le bon moment d’arrêter, ou du moins de ralentir le rythme ?
La meilleure des motivations : mettre l’argent des cigarettes dans une tirelire pour offrir un joli cocon au futur bébé. Et en profiter pour partir faire un peu de sport avec chérie.
Bon ça n’a pas super bien marché pour mon homme (pas encore, car je garde espoir…).

En étant préparée, une femme pourra d’autant plus vivre sa grossesse de manière sereine. Je ne m’y étais pas spécialement préparée mais je savais que j’avais une hygiène de vie déjà bonne pour anticiper l’arrivée d’un possible bébé et j’ai adapté quelques petites choses en fonction.

Quelques petits conseils que je souhaitais partager ici :

Niveau santé :

C’est le bon moment pour faire un bilan de santé, surtout pour ses soins qui seront ensuite interdits une fois enceinte. C’est la première étape du « prendre soin de soi » qui sera d’autant plus favorable au futur bébé.

Donc selon vos besoins, prenez RDV :

  • Chez votre gynécologue : pour notamment demander à vous faire prescrire une ordonnance de prise de sang afin de vérifier en priorité votre Fer, votre immunité à la toxoplasmose et vérifier si vous êtes protégée contre la rubéole. La gynécologue pourra également vous prescrire la vitamine B9 essentielle à prendre au moins 3 mois avant conception (essentielle surtout pour le bébé dès ses premiers jours de conception – avant même que vous réalisiez être enceinte)
  • Chez le dentiste / opticien / … selon vos besoins
  • Chez un ostéopathe : qui pourra d’ailleurs vérifier l’état de votre dos et le bon positionnement du bassin. Vous pourrez d’ailleurs garder un suivi régulier ensuite, car cela sera bénéfique tout au long de la grossesse. J’y suis allée tous les 2 mois et cela m’a fait un bien fou
  • Et pourquoi pas s’offrir un soin en spa avec hammam, gommage, massage et relaxation… toujours bon pour le moral !

NB : consultez le site du CRAT pour tout connaître sur les risques pendant la grossesse des médicaments, vaccins, radiations, etc…

Niveau alimentation :

2018-11-26-13.04.20

  • Limiter la consommation d’alcool : ne pas forcément arrêter complètement, vous avez encore un peu de temps pour cela mais se demander « est-ce que ce verre est essentiel pour cette soirée ou puis-je m’en passer ? ». Je sor(tai)s beaucoup à l’apéro et en soirée avec des amis, et ça revient vite à boire un voir plusieurs verres plusieurs fois par semaine sans forcément en profiter à chaque fois… Donc j’ai préféré savourer un bon verre de vin quand cela me faisait plaisir entre amis, ne plus trop boire de vin accompagnant un bon repas à la maison, ou le week-end, … Comme pour commencer à me détoxifier. La consommation d’alcool que je qualifie de « sociale » est terrible pour le poids aussi et vaut mieux en profiter pour surveiller sa ligne aussi
  • Manger sainement en privilégiant les légumes de saison, avec viande et poisson de tout type en profitant du fait que l’on peut (encore) manger de TOUT sans trop se poser de questions 😉
  • Faire le plein de vitamines : car s’il y a bien un moment où il faut faire le plein de forces, c’est avant la grossesse. Pour plusieurs raisons, éviter les risques de carences, être en forme pour passer 9 mois en beauté et être capable de subvenir aux besoins pour deux (maman & futur bébé). Je recommande ici, 6 mois avant de tomber enceinte (environ – car je sais bien qu’il est impossible de vraiment compter), de prendre à minima les vitamines, par ordre d’importance :
    • Vitamine B9 ou Acide Folique (Solgar vitamine B9) : très important pour le parfait développement du fœtus dès sa première semaine (alors même qu’on n’a pas encore découvert sa grossesse). L’organisme humain ne sait pas la fabriquer lui-même et doit donc la trouver dans l’alimentation.
      Les folates aident à la fermeture du tube neural, qui devient par la suite le cerveau et la colonne vertébrale, donc le système nerveux de bébé (spina bifida). Cette fermeture s’effectue entre le 22ème et le 28ème jour après la conception
    • Vitamine D (Healthy Origins vitamine D3)
    • Vitamine C (GMO Free Vitamine C)
    • Fer avec de la Spiruline (Spiruline Vegalia ou Sol Semilla) en comprimé de préférence (plus simple et rapide à prendre) et jusqu’à 5g par jour
    • Selon votre stock de départ en vitamines et votre forme du moment, vous pouvez prendre des multi-vitamines pour femmes (NOW Foods EVE)
  • Limiter sa consommation de sucres (rapides) : surveiller la glycémie pendant la grossesse est hyper importante. Donc si comme moi, vous êtes très ‘sucrée’ je vous invite à mettre le frein sur les pâtisseries/fruits/etc… pour éviter une trop grande frustration par la suite…
    Personnellement, je m’étais mise en tête de nous préparer avec l’homme un smoothie de fruits frais accompagné de spiruline, açaï, et autres super-produits pour faire le plein d’énergie… et puis j’ai vite réalisé que c’était simplement trop de sucres dès le matin à jeun ! Donc j’ai rapidement arrêté.
    Car pour info, votre glycémie sera vérifiée dès votre première analyses de sang prescrite à 8SA environ donc si vous n’êtes pas prête, vous allez vite passer dans la case de la grossesse avec ‘risque de diabète gestationnel’ et ne pas forcément pouvoir accoucher dans la maternité de votre choix (une maternité de niveau 1 par exemple). Pour info, votre taux de glycémie devra être en-dessous de 0,90 pour être OK et le mieux est d’assurer en étant encore en dessous car la glycémie autant naturellement pendant la grossesse ensuite. Pour info, j’ai démarré à 0,76 en réduisant drastiquement ma consommation de sucres avant le test.

Niveau activité physique :

  • Je pense qu’il est essentiel de pratiquer une activité sportive avant (même un an avant) pour anticiper la grossesse et surtout le prochain accouchement car il est souvent assimilé à un « marathon ». Qui est prête pour faire 42kms demain ? Personne ! Donc on se chausse et on file au parc pour faire quelques foulées, ou à la piscine pour des longueurs, … ou que sais-je, faites ce qui vous plaît. Ça fait du bien de sortir, de bouger, pour la ligne et pour le moral.
    Pour ma part, j’avais l’habitude de faire pas mal de vélo au bois, et puis de courir avec mon homme 2-3 fois par semaine. J’ai d’ailleurs continué jusqu’à 4 mois de grossesse et j’ai progressivement adapté mon activité et remplacer la course par de la marche sportive complétée par des exercices de renforcement musculaire pour passer à partir de 5 mois au yoga prénatal tout en m’accordant 1h de marche par jour et ça fait un bien fou !
  • Il faut préférer des activités douces, tout est permis, à condition de ne pas se lancer dans une nouvelle activité le jour où on tombe enceinte, qui plus est si elle est avec  impacts (sport de combat, sport ayant des risques de chutes, …).