Introduction

Attendre un enfant, c’est l’histoire de la vie. C’est aussi prendre conscience d’une autre dimension de son corps : celle du changement qui amène à se poser souvent beaucoup de questions, surtout pour une première grossesse.
Dites-vous que ces interrogations sont normales, et que tout est naturel et tout va bien se passer puisque la nature a tout prévu, à condition de l’aider un peu.
Rester positive et optimiste est la première étape… car être enceinte ne signifie pas être malade comme notre société (française du moins) veut nous le montrer parfois.
J’ai trouvé que le suivi de la grossesse est souvent bien trop médicalisé et qu’il était difficile de sortir d’un simple RDV mensuel sans ordonnance avec une liste de « médicaments » à prendre. Alors que parfois, juste un peu de repos suffit.
Ceci reste ma vision sur le sujet et vous ne serez pas toutes à la partager. Encore une fois, je n’ai pas le savoir sur le sujet, juste une expérience à partager, mêlée à quelques convictions que j’ai sur le principe de « se faire confiance » et « faire confiance en la nature ». Nous ne sommes pas la première génération, et encore moins la première espèce à se reproduire.

Mais alors, comment s’apprêter à donner la vie en beauté ?

Il ne faut pas croire que prendre soin de soi demande du temps et de l’argent, surtout si c’est une habitude que l’on adopte au fur et à mesure… il faut alors juste de la régularité. L’idéal est donc de préparer son corps à vivre une maternité sereine. Son corps, mais son esprit aussi en bénéficiera et ceci avant même d’être enceinte. Et n’oubliez pas que tout ce que vous allez entreprendre avant, pour vous, votre équilibre, sera tout autant bénéfique pour l’enfant à venir. Chercher à vous sentir mieux et plus sûre de vous profitera par simple effet « boule de neige » au bébé, avant la naissance et après.

Comme il est tout à fait naturel d’attendre un enfant, ne vous mettez à vivre subitement comme si vous portiez une maladie rare… alors continuez votre vie comme vous en aviez l’habitude ‘avant’ : faites du sport, voyagez, bref profitez ! En revanche, sachez vous écouter et vous accorder des moments de répit, notamment au premier et dernier trimestre – ceux qui sont les plus consommateurs d’énergie. Je suis plutôt du genre « super-active » et devoir casser mon rythme de vie n’a pas été évident… Je pense d’ailleurs que je n’y suis pas parvenue avant mon 6ème mois. Il faut dire que mon ventre se faisait très discret et ceci ne m’aidait pas à me projeter concrètement dans cette grossesse. Et j’avais bien tord, puisque je me suis essoufflée et j’ai été contrainte de tout stopper net au bout de 5,5 mois à cause de fortes douleurs ligamentaires, qui m’ont valu une bonne semaine au lit. Mais un peu de repos m’a aidé à reprendre le cap et surtout à comprendre qu’il fallait m’accorder des moments off pour moi, et aussi pour le bébé afin que son développement puisse continuer à se faire tranquillement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s